Death Valley et le désert de Mojave

Après Joshua Tree National Park, nous voilà à la découverte de Death Valley. Son nom est assez intrigant… En fait, je ne sais pas trop pourquoi ils ont nommé ce parc avec un mot si sinistre parce qu’au fait, ce parc est majestueux!

J’imagine que les chaleurs extrêmes y sont pour quelque chose… D’ailleurs, nous avons choisi un week-end où les prévisions semblaient être acceptables (autour de 32 degrés Celsius) comparativement à la semaine qui suivait où ça frôlait le 40 degrés. L’hiver est un bon moment pour visiter. Je ne recommanderai certainement pas de visiter en été 😉

 

Traversée de Mojave et route 66

Nous avions prévu traverser le désert de Mojave pour arriver à notre BLM (terres publiques où il est permis de camper gratuitement) tout près de Death Valley en fin d’après-midi.

Juste avant l’entrée dans le Mojave National Preserve, nous avons fait un arrêt essence à Amboy et ce, même si notre réservoir était au 2/3. Effectivement, lors de la traversée d’un désert, vaut mieux être toujours au maximum en essence!

Finalement, ce fût une très belle découverte pour nous. Nous avons arrêté dans un petit village où le poste d’essence avait été conservé intact depuis la création de la fameuse route 66. Même les pompes à essence en disent long. Il paraît qu’on y a tourné plusieurs films ici. Le prix pour l’essence y est assez élevé merci (pour le prix que l’on paie aux USA). Même si en Californie le prix de l’essence y est beaucoup plus dispendieux qu’ailleurs, 4,99$ le gallon est notre prix record! Peu importe, faut ce qui faut! Nous nous sommes même laissé tenter par une petite « route » beer (très populaire sur place)!

(49)

(43)

(53)

(38)

Après ce petit arrêt dîner, repos et « refill », nous voilà prêt pour la traversée de Mojave. En milieu d’après-midi, le vent se lève assez fortement. Avec le sable tout autour, ce n’est pas un très bon mélange… Finalement, on se rend bien compte que la situation empire et que nous sommes pris dans une tempête de sable. Impossible de se ranger… Il n’y a pas d’accotement pour un très bon bout ni aucun village pour se poser. La visibilité devient nulle par endroit… Nous avons des sueurs froides. À un certain moment même, le ciel devient brun foncé et tout autour de nous, il fait sombre… C’était presque irréel! On ne voit rien; complètement rien! Steven ne voit même pas le devant du pick-up; c’est pour dire. J’essaie d’enfoncer ma tête sur le côté de ma fenêtre pour voir la ligne blanche afin au moins qu’il garde son bord. On ralentit au point où on roule environ 5 miles à l’heure… On est certain que quelqu’un va nous rentrer dedans… À un certain moment, le ciel s’éclaircit un petit peu et on finit par voir deux autos en sens inverse juste à côté de nous. Pour nous, ce fût un miracle qu’il n’y ait pas eu d’accident! À notre connaissance, personne n’a accroché personne… Impressionnant parce que personne ne voyait rien! Finalement, la tempête a duré encore quelques temps, mais nous n’avons pas eu autant de perte de visibilité. Un peu plus loin, des montagnes ont apparu et ont protégé la visibilité de la route. Le vent se déchaînait tout autant et le sable était partout dans le ciel, mais l’effet des montagnes donnaient seulement de la poudrerie.

20170330_145821

 

Pour vous dire, un moment donné, quelques gouttes de pluie ont tombé et sur le pare-brise de l’auto, c’était carrément de la « bouette« ! Les gouttes d’eau en tombant devaient « prendre » en passant le sable dans l’air avant de tomber… Quand même assez spécial !

20170330_160638

Finalement, nous avons trouvé un mini-village un peu plus loin et donc un endroit pour nous arrêter. Enfin! On ne voulait surtout pas goûter à un autre moment de non-visibilité et en plus, le vent était tellement fort que Steven avait vraiment peut qu’on renverse dans la route avec la roulotte… Bref, petit arrêt dodo qui était fort apprécié. Évidemment, nous n’avons pas atteint Death Valley tel que prévu, mais nous étions bien heureux d’être sains et saufs 🙂

 

Death Valley National Park

Le lendemain, nous avons filé vers Death Valley. Le vent était encore fort, mais sans conséquence notable. Nous avons trouvé un BLM tout près de l’entrée de Death Valley par la route 190. Un endroit gratuit avec de belles dalles de béton, de beaux emplacements assez grands et à 3000 pieds d’altitude donc avec une température parfaite! L’endroit est très calme, les emplacements sont parfaits et on y a même rencontré d’autres québécois. Nous aurions aimé campé directement à Death Valley, mais après visite des lieux, nous avons décidé d’éviter la chaleur étouffante.

(56)

(123)

Nous avons passé 4 jours à visiter Death Valley. Ce n’est pas surprenant d’entendre que cet endroit est la terre des extrêmes.

À un certain moment, on est à moins 282 pieds sous le niveau de la mer (Badwater, une mer salée asséchée) à une température étouffante et juste en face, il y a des montagnes aux sommets enneigés.

IMG_5281

 

IMG_5283

IMG_5325

(107)

D’un côté, des dunes de sable d’une hauteur incomparable et de l’autre des montagnes magnifiques, particulières… ondulées et craquées par des tremblements de terre avec des couleurs passant du beige, brun au jaune, vert, bleu et même rouge!

IMG_5398

IMG_5394

Parfois des montagnes avec aucune végétation… rien!! Et d’autres avec des cactus et petits arbustes… Parfois, des endroits craqués par la sécheresse (2 pouces de pluie par année tombent ici) et hop, un oasis en plein milieu de ce désert avec une allée de palmiers.

IMG_5360

Death Valley est d’ailleurs l’endroit le plus chaud et le plus aride de l’Amérique du Nord. En été, la température dépasse les 50 degrés Celsius. Il y a même eu un record mondial en 1913 où la température de l’air enregistrée a été de 57 degrés Celsius. Malgré la rudesse et la sévérité de l’environnement, plus de 900 espèces de plantes poussent dans le parc. Elles se sont adaptées aux conditions désertiques de différentes façons. On y a appris que certaines espèces ont des racines qui s’enfoncent à plus de 15 m. Intrigant pour de si petites plantes…

IMG_5405

 

Vraiment, ce parc a beaucoup à offrir !!! On est vraiment au milieu de nulle part… sans aucun signal cellulaire, radio ou télévision et même si le parc est très visité, c’est tellement grand et il est facile de trouver des randonnées assez tranquilles.

C’est d’ailleurs de cette façon que je me suis senti lors de ma randonnée en solitaire (seule avec moi-même pendant que la « familia » relaxait dans la roulotte). J’ai fait la traversé de Zabriskie Point vers Golden Canyon et Red Cathedral tout près de Badwater. À un certain moment, je me sentais VRAIMENT au milieu de nulle part ; seule au monde… avec comme panorama des montagnes dont on aurait une impression de façonnement à la main…

Je recommande très fortement cette randonnée. C’est environ 3 heures de marche. Il y a des moments où on survole les montagnes et d’autres où on passe dans les canyons. Il fait par contre très très chaud surtout en après-midi… Il ne faut pas prendre à la légère les avertissements concernant l’eau et les coups de chaleur. Effectivement, même si au stationnement, on indique 34 degrés Celsius, il fait beaucoup plus chaud à l’intérieur des canyons et le soleil est ardent!

20170402_100003

20170402_101343

20170402_101828

20170402_110342

20170402_145311

20170402_094813

 

Quitter Death Valley

Il nous fallait bien quitter Death Valley. D’autres merveilles nous attendent…

Mais attention, ceux qui sont en VR, soyez avertis par la sortie du parc par la 190 du côté de Paramint Springs. Nous avons choisi de passer par là pour rejoindre la pittoresque route 395 près du Mont Whitney. On ne le refera pas deux fois !!!

La route est belle, magnifique, surprenante oui !!! Mais pas pour des VR. En VR, ça se transforme en des freins qui chauffent, une transmission et un moteur qui travaille à son maximum. Partout dans Death Valley, plusieurs routes sont interdites ou non recommandées pour des VR de plus de 25 pieds. Et c’est clairement indiqué ! Cette fois-ci, ça ne l’était pas et quand on s’en rend compte, c’est pratiquement impossible de rebrousser chemin avec une roulotte de 35 pieds. Surtout qu’il y a vraiment pleins de VR…et de toutes les grosseurs. C’est en plus, une route très empruntée. Il y a quelques petits accotements pour « reposer » la machine avant ou après les côtes (on a profité de TOUS les arrêts) ! Nous avons su par la suite que quelques conducteurs étaient arrivés en bas de la route avec des freins en moins… Quand même, il s’agit d’une pente de 9% sur 20 miles… avec des canyons, des ravins sans accotements, des courbes très prononcées souvent sans garde-corps. Je n’ai même pas pu prendre de photos tellement j’étais sous le choc ! Notre dodge ram a fait tout un combat 😉

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s