Les paysages extraordinaires du nord de l’Arizona

 

La région de Sedona

Sur notre route pour le Grand Canyon, nous avons fait un arrêt de trois jours dans la région de Sedona. Nous avions beaucoup entendu parler de Sedona et de ses célèbres roches rouges! Nous voulions seulement passer une nuit, mais finalement (comme ça nous arrive souvent), nous y avons passé plus de temps… sans regret!

En effet, le paysage autour de la ville est à couper le souffle! Des formations de roches rouges sortent du sol en plusieurs formes différentes. Nous avons réussi malgré notre court séjour à faire deux belles randonnées: le Devil’s Bridge trail et la Cathedral Rock.

Devil’s Bridge est un pont naturel formé par l’érosion des roches rouges. Le paysage en arrière-plan est vraiment surprenant. Pour faire une belle photo, il faut combattre la peur des hauteurs et aller sur le fameux pont! J’ai gardé ma respiration lorsque Florence a été y faire son tour 😉

20170430_121640

IMG_6086

IMG_6091

 

Notre deuxième randonnée a été faite avec toute la famille. On avait vu la distance donc on s’était dit que ce ne serait pas trop difficile pour les deux plus jeunes. Mais OUF quelle randonnée! J’ai passé tout près de rebrousser chemin à plusieurs reprises. C’est qu’il s’agit d’une randonnée pédestre oui, mais en partie avec presque de l’escalade! Il faut grimper, grimper et grimper de gros rochers, ramper dans des fentes, descendre sur les fesses assez souvent… et ce, nous l’avons fait avec nos trois enfants (dont une de deux ans). Pour la maman, c’était assez stressant!

Mais pour les enfants, ça a été leur meilleure randonnée! Comme elles adorent grimper, elles ont adoré! Personne ne s’est plaint!!! Même Rose était tellement motivée. Tout le monde était impressionné de voir Rose et Alice tout en haut!! Par contre, ça nous a coûté trois paires de pantalon 🙂 Le tissu n’a pas résisté à la descente surtout!

Tout en haut de Cathedral Rock, le paysage est aussi époustouflant. Décidément, Sedona offre vraiment des paysages superbes. Des rochers en forme d’une cathédrale (comme l’indique son nom) surplombe le sentier. Tout en haut, il est aussi possible de sortir du sentier et d’aller à la rencontre de « vortex ». Les « vortex » sont des roches qui dégagent (supposément) une énergie spéciale. Des gens de partout dans le monde viennent pour faire leur yoga tout près de ces roches. Nous étions curieux… Mais honnêtement, personne parmi nous cinq n’a senti quelque chose de particulier. Il est certain qu’avec trois petites voix aiguës et stridentes, il est difficile de se concentrer pour ressentir une telle énergie, mais bon…

Je peux par contre avouer que le lieu en tant que tel est particulier; simplement par la grandeur et la beauté des oeuvres d’art de mère nature…

20170430_110316

20170430_110346

20170430_115424

20170430_115812

20170430_113946

20170430_121800

 

Alors, nous y voici: le Grand Canyon!

IMG_6128

Visiter le Grand Canyon

Le Grand Canyon est énorme! Il mesure environ 450km de long et sa profondeur moyenne est de 1300 mètres (avec un maximum à 2000 mètres). Même de l’espace, les images sont semble-t-il impressionnantes!!! Il a été d’ailleurs été façonné par le fleuve Colorado.

Comme la plupart des gens, nous avons été marcher sur le bord du « South Rim » pour admirer ce paysage grandiose. Nous avons aussi descendu un petit kilomètre ou deux avec les enfants dans le sentier qui descend tout au fond! Mais, nous avions le goût de voir le « vrai » canyon… De voir de plus près l’intérieur, de sentir la chaleur des murs, de comprendre sa grandeur! Alors, pourquoi ne pas le descendre?

Oui, on voulait le connaître plus… Mais on voulait aussi faire le défi! On devait y aller chacun notre tour évidemment; le défi étant trop important pour les enfants bien entendu!

20170501_173407

IMG_6169

IMG_6220

 

La randonnée

Comment ça marche?

Sachez que pour descendre le canyon et y faire dodo, un permis est nécessaire! Il y a deux campings à partir de South Rim: Indian Garden (dans l’oasis du milieu) et Bright Angel Campground (tout au fond). Il est possible de faire des randonnées d’une journée dans le canyon, mais il est vraiment contre-indiqué d’essayer de faire la randonnée complète en une seule journée et ce, même si la condition physique est impeccable. Un canyon n’est pas une montagne. Premièrement, on y descend en premier et on y monte en dernier lorsque l’on est fatigué (et ça monte!!) Deuxièmement, l’effet des murs rend la chaleur très difficile à supporter surtout à partir de la moitié. En effet, en bas du Grand Canyon, la température est habituellement de 20 degrés plus élevée que celle d’en haut… et ce, à l’ombre. L’effet avec le soleil ardent est assez intense! La grosse difficulté est évidemment la chaleur… Alors, le meilleur moment est au début du printemps normalement. Nous y avons été fin avril, mais nous avons quand même eu des températures d’été (105 farenheit)… Deux jours après, la météo annonçait 81 degrés…

Finalement, la randonnée est très longue. Il y a deux sentiers pour y descendre par la rive sud. Le Bright Angel et le South Kaibab. Si on descend et monte par Bright Angel, la randonnée est de 34 km. Si on fait la boucle (descente par South Kaibab et remontée par Bright Angel), la randonnée est de 27 km. J’ai choisi la plus longue. La raison principale est qu’il y a de l’eau disponible tout au long du sentier de Bright Angel… ce qui n’est pas le cas pour South Kaibab. Étant donné la chaleur annoncée, j’étais un peu craintive de prendre le sentier en autonomie d’eau. Je préférais marcher plus longtemps 😉

Steven, lui,  a emprunté le sentier de South Kaibab. Par contre, il a préféré Bright Angel pour ses paysages.

Les avertissements ne sont pas à prendre à la légère. Plus de 250 sauvetages ont lieu chaque année et même des décès ont lieu… déshydratation, efforts trop intenses, coup de chaleur etc. Alors, pour nous faire peur, des panneaux sont affichés un peu partout avec l’histoire de personnes qui sont décédées tout en effectuant la randonnée… des gens en très bonne forme pour la plupart, mais bon… qui ont essayé de le faire en une journée ou qui n’ont pas suivi les recommandations! Bref, nous sommes en très bonne forme physique et sommes habitués à faire de bonnes randonnées pédestres, mais de mon côté, j’avais quand même un peu la trouille 🙂

Par contre, je ne pouvais pas laisser l’occasion passer… Mon permis en poche, je me prépare donc la première pour l’aventure! Avec mon gros sac à dos beaucoup trop lourd pour moi (nous n’avions évidemment pas d’équipement léger à la fine pointe pour faire de longues randonnées), je pars à 7h le premier matin pour ma descente!

 

La descente

De mon côté, la descente est relativement facile. C’est un peu difficile pour les genoux surtout avec le gros poids sur mon dos, mais vraiment rien d’alarmant. Par contre, je rencontre des gens qui arrivent d’en bas et leur visage en dit long… Je prend des photos, j’admire le paysage; je relaxe sur le bord du fleuve Colorado, je prends relativement mon temps… Je prend un peu moins de 5 heures pour descendre au camping. En bas, il fait effectivement très très chaud! En plein soleil, c’est vraiment difficile. Je suis contente d’être arrivé avant midi… Je n’ai pas eu tant le temps de souffrir de la chaleur.

 

Description du canyon de l’intérieur

Malgré son apparence très aride vu d’en haut, il y a un majestueux oasis tout au milieu! En fait, l’intérieur du canyon se compose surtout de falaises de roches (plusieurs différentes roches de toutes les couleurs), de terre, de sable, de petits cactus et de petites fleurs. Le paysage est donc très aride, sec, poussiéreux et très ensoleillé (comme un désert). Par contre, au premier plateau, un oasis nous surprend! De grands arbres (cottonwood), des belles plantes vertes et beaucoup de fleurs font leur apparition. L’ombre et la fraîcheur se dessinent tout à coup. La verdure est très surprenante dans ce paysage désertique. Ensuite, le même paysage rocheux se répète et tout au fond, une autre surprise nous attend: le fleuve Colorado avec ses belles plages et sa verdure.

Le camping est situé sur le bord d’une petite rivière de l’autre côté du fleuve Colorado. Il faut d’ailleurs traversé un long pont pour se rendre au camping.

Fait assez étonnant: tout en bas du Grand Canyon, il y a aussi un ranch, des chalets à louer, une station de premiers soins et un petit restaurant. Beaucoup de gens descendent à dos de mule pour vivre l’expérience sans trop se fatiguer 😉 Évidemment, c’est très dispendieux et bon, rien ne vaut le défi de le faire à la marche. Par contre, c’est une option qui existe et donc, il est possible pour les campeurs marcheurs d’aller s’acheter une bonne limonade froide (ce que j’ai fait avec joie)!

IMG_6141

20170506_060846

20170504_093702

20170504_113105

20170506_06421920170505_073253

20170506_090936

20170506_161811

20170506_092026

20170506_164611

La remontée

Pour la remontée, étant donné que l’exercice n’est pas le même, je suis partie à 5h30 du matin. Je n’étais pas la première. La plupart des gens partent dès le lever du soleil afin de profiter de la « fraîcheur » le plus longtemps possible (même à 5h30, j’étais déjà toute collante mais au moins le soleil n’est pas très fort). Encore une fois, tout va bien pour moi. Je suis sur l’adrénaline et aussi dans le silence total depuis la veille (chose inhabituelle et appréciée pour une maman de trois filles qui parlent vraiment tout le temps). À environ 3 miles de la fin, je commence à ressentir un peu de fatigue dans mes pieds et mon dos. Mon sac à dos me fait de plus en plus souffrir (il est réellement trop lourd) et j’ai de bonnes ampoules aux pieds. La chaleur devient de plus en plus intense aussi… Aucun vent, soleil qui tape fort et en pleine montée… J’ai chaud! je travaille ben ben fort. Je rencontre un homme qui m’avertie de faire attention parce qu’il vient de voir un serpent à sonnettes. Je croise aussi un couple qui marche à peu près au même rythme que moi. On s’encourage! Je respecte les règles: je bois très très souvent, je prends beaucoup de pauses et je mange aussi souvent et ce, même si je n’ai pas vraiment faim… La durée de ma remontée a été près de six heures!

Conclusion

Lorsque j’aperçois la fin du sentier tout au loin, un sentiment d’extrême fierté m’habite. Je me tourne et je regarde tout en bas le sentier et je n’en reviens pas que je viens de monter tout ça!! J’en ai presque les larmes aux yeux… Wow, quelle expérience magique!! Le fait d’avoir vécu l’expérience seule a aussi été particulier.

Alors, après coup, je dirais que oui, il faut faire attention aux avertissements. Il faut tout de même une certaine forme physique, surtout prendre son temps (et ce, même si on a le goût d’aller vite!!) et écouter son corps. Ce n’est pas nécessairement facile, mais ce n’est pas infaisable non-plus. Pour ceux qui veulent un peu de défi, l’expérience en vaut vraiment la peine!!

 

Les autres particularités du Grand Canyon

 

Les fossiles

Autre fait intéressant: il présente des roches dont certaines sont âgées de 1,7 milliard d’années! Lors de notre visite avec les enfants, nous avons même trouvé plusieurs fossiles datant de milliers d’années. Des conférences ont lieu tous les jours et nous amène à un lit de fossile où on peut en voir beaucoup! C’est assez intriguant de savoir que tout en haut du canyon, une mer s’y trouvait et que plusieurs espèces aquatiques y vivaient… Les enfants ont adoré cette activité! C’était comme une chasse aux trésors…

IMG_6162

IMG_6164

Les espèces animales

Plusieurs espèces habitent le parc. Les plus populaires étant la chèvre de montagne, le wapiti et le condor de la Californie. Les chèvres sont très difficiles à voir. Par contre, nous avons quand même aperçu des pistes de mouflons sur le bord des falaises du canyon. Les condors sont assez fréquents quoique nous les avons aperçu tout en haut dans le ciel… Il a été difficile pour les enfants d’apprécier leur grandeur!

Par contre, des wapitis, on en a vu beaucoup. Contrairement à d’autres endroits, ils ne sont pas très peureux… Nous avons même vu deux gros mâles tout près de notre roulotte (et des enfants) dans une forêt de pins où nous étions campé (camping gratuit dispersé tout près du parc)!

IMG_6239

IMG_6245

 

 

Publicités

4 commentaires sur « Les paysages extraordinaires du nord de l’Arizona »

  1. Quelle expérience exténuante à tout point de vue!!! Texte très intéressant..photos magnifiques…Merci pour tous les conseils donnés….Moi je ne pense pas avoir le coeur pour réaliser ce genre d’expédition….tu es une athlète….merci merci merci pour ce reportage magnifique!!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s